Les rayons cosmiques voyagent dans le cosmos à des vitesses approchant celle de la lumière, menaçant notamment la santé des astronautes. Jusqu’à maintenant, on croyait qu’ils étaient émis uniquement par les supernovae. Mais une équipe de scientifiques comptant un chercheur de l’Université de Montréal vient de détecter un nouveau « fusil à rayons cosmiques » dans le ciel – un système formé de deux étoiles gigantesques qui se tournent autour dans un ballet particulièrement violent.

Les rayons cosmiques fascinent l’être humain depuis plus d’un siècle. En 1912, le physicien autrichien Victor Hess les a découverts au péril de sa vie en s’élevant en ballon à plus de cinq kilomètres dans les airs, compteur Geiger en main. Mais bien malin qui peut dire d’où viennent ces particules chargées qui foncent dans le cosmos à des vitesses folles, gonflées à bloc d’énergie. C’est que les rayons cosmiques sont déviés par les champs magnétiques, si bien qu’ils ont bifurqué un grand nombre de fois lorsqu’ils nous parviennent. Bref, ils sont maîtres dans l’art de brouiller les pistes.

« Jusqu’à maintenant, on estimait que la mort des étoiles massives en supernovae était probablement la seule source des rayons cosmiques », explique Anthony Moffat, professeur émérite de physique à l’Université de Montréal.

Mais

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/987.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »