«Je considère que l’exercice est un grand succès», a déclaré à l’AFP Detlef Koschny, codirecteur du segment Objets géocroiseurs (Near-Earth Objects) de l’Agence spatiale européenne (ESA).

«Nous avons fait comme si c’était un objet «critique» (ce qui n’était pas le cas) et nous nous sommes exercés sur le plan de l’échange d’informations, en utilisant des télescopes et des systèmes radars», a ajouté le scientifique. «Nous étions bien préparés et la plupart des observations et communications ont fonctionné comme prévu», selon lui.

Avant son passage, la NASA et l’ESA avaient souligné qu’il n’y avait aucun risque que cet astéroïde touche la Terre. Il n’y a «aucun danger, y compris pour les satellites», avait dit l’astronome Michael Kelley, de la division Étude des planètes à la NASA.

L’astéroïde 2012 TC4, qui s’est trouvé à moins de 44 000 kilomètres de notre planète, s’est révélé «plus petit que prévu et mesure 10 à 12 mètres», a indiqué Detlef Koschny. «Cela fait une grosse différence de masse».

Les astronomes pensaient qu’il faisait entre 20 et 30 mètres, soit une taille proche du météore qui s’était désintégré au-dessus de la ville de Tcheliabinsk dans le centre de la Russie en février 2013. En apercevant le bolide lumineux dans le ciel, les habitants s’étaient précipités

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/987.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »