Les communications avec le poste de commandement dans les Alpes sont retardées de dix minutes. Quand le géoradar cesse de fonctionner, les deux chercheurs retournent à leurs véhicules tout-terrain et demandent par radio des instructions à leurs collègues.

Mais ce n’est pas la planète Mars – c’est la péninsule d’Arabie.

Ce désert désolé dans le sud du sultanat d’Oman, près des frontières avec le Yémen et l’Arabie saoudite, ressemble tellement à la planète rouge que plus de 200 scientifiques provenant de 25 pays s’y sont installés pour les quatre prochaines semaines, afin de tester sur le terrain la technologie qui pourrait être utilisée lors d’une mission habitée vers Mars.

Des initiatives privées et publiques foncent vers Mars – aussi bien l’ancien président Barack Obama que l’entrepreneur Elon Musk ont prédit que l’homme posera le pied sur la planète rouge d’ici quelques décennies.

La Chine, dont le programme martien reste vague, rivalise maintenant avec les États-Unis et la Russie. Des firmes aéronautiques comme BlueOrigin (qui est pilotée par le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos) ont publié des schémas futuristes de bases spatiales, de vaisseaux et de combinaisons.

Le lancement réussi il y a quelques jours de la fusée Falcon Heavy par la firme SpaceX de M.

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/987.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »