Si l’ours était traditionnellement présent dans toute l’Europe, il fut chassé tout au long du Moyen Âge sous la pression humaine, pour finalement se retrouver cantonné aux régions montagneuses. Mais la situation, loin de s’améliorer, empire : au début du 20ème siècle, il ne se trouve aucun ours sauvage en dehors des Pyrénées. Malgré l’intervention du gouvernement, la population d’ours de souche pyrénéenne décline tout au long du 20ème siècle pour finalement disparaître totalement en 2004.

Le gouvernement décide au début des années 90, de travailler à la restauration des populations d’ours des Pyrénées en introduisant des ours bruns d’origine slovène, génétiquement proche de la souche pyrénéenne. Malgré l’effort de conservation de ces 30 dernières années, les ours réintroduits sont jugés trop faibles, trop éparpillés et trop consanguins pour assurer la survie de leur population.

C’est pour tenter de remédier à cet échec que Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé le 27 mars dernier l’arrivée de deux ours femelles dans les Pyrénées. Soucieux d’assurer la survie de la lignée actuelle, le gouvernement va en effet réintroduire deux ours bruns dans les Pyrénées à l’automne prochain.

“Nous ne pouvons pas nous résoudre à voir disparaître l’ours brun des Pyrénées, sous

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »