Les équipes de l’Université Laval et de Thales ont été sélectionnées par l’Agence spatiale canadienne pour développer une base de connaissances médicales informatisées et un outil de soutien à la planification des missions. «En raison de la distance, un signal radio entre la Terre et l’équipage d’un vaisseau en route vers Mars pourrait subir un délai pouvant aller jusqu’à 22 minutes. Il sera crucial pour l’équipage de pouvoir compter sur un système d’aide à la décision qui les guidera dans le diagnostic, le traitement et la gestion des conditions médicales d’urgence indépendamment de l’équipe au sol», explique-t-on dans un communiqué diffusé mardi.

Lisez la suite de l’article sur Le Soleil

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/987.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »