L’Organisation Mondiale de la Santé estime que la pollution atmosphérique est le principal facteur environnemental de risque sanitaire dans l’Union Européenne. Chaque année, cette pollution provoquerait en effet quelques 400.000 décès prématurés. Si ce problème est clairement identifié, la Cour des comptes européennes estiment pourtant que les responsables politiques du Vieux Continent ne le prennent pas suffisamment en considération et néglige la santé de leurs citoyens.

Dans un rapport publié il y a quelques jours, la Cour des comptes estime en effet que l’Union Européenne ne protège pas suffisamment ses citoyens contre les effets nocifs de la pollution atmosphérique. Pire, une majorité d’États membres de l’Union Européenne ne “respectent toujours pas les normes” en la matière.

“Au cours des dernières décennies, les politiques de l’UE ont contribué à faire diminuer les émissions, mais la qualité de l’air ne s’est pas améliorée au même rythme, et les effets sur la santé publique restent considérables”, a expliqué Janusz Wojciechowski, auteur en charge de ce rapport au sein de la Cour des comptes.

En raison des effets de la pollution atmosphérique, les citoyens européens qui vivent dans des pays comme la Bulgarie ou la Hongrie “perdent” en moyenne plus d’années de vie en bonne santé que

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »