Vendredi à Paris, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté les gouvernements à s’attaquer au problème de façon plus urgente et en y investissant plus d’argent.

Environ trois millions des quelque 71 millions de porteurs du virus de l’hépatite C (VHC) ont reçu le traitement dont ils avaient besoin, a souligné l’agence de l’ONU chargée de la santé à l’occasion d’un congrès international sur le foie à Paris.

«Nous encourageons vivement les dirigeants des pays et les politiques, les décideurs, à inclure le traitement de l’hépatite C dans leur programme santé et à trouver les ressources nationales nécessaires pour faire avancer ce dossier», a déclaré Gottfried Hirnschall, le responsable du programme mondial contre l’hépatite à l’OMS.

Le prix d’un traitement varie d’environ 200 dollars à plusieurs milliers de dollars par personne – à l’exclusion des tests diagnostiques, des salaires et des infrastructures de santé.

En traitant les patients «aussi rapidement que possible (…) vous économiserez ultérieurement», a souligné auprès de l’AFP le Dr Hirnschall. Il s’agit d’éviter l’évolution de l’infection vers des atteintes du foie (cirrhose, voire cancer) requérant des hospitalisations et des soins très coûteux, comme des greffes de foie, d’après lui.

Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite virale C.

Le virus

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/990.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »