Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont téléchargé sur un portail partagé les données de 3 millions d’utilisateurs de Facebook. Ils ont verrouillé l’accès aux données avec un nom d’utilisateur et un mot de passe. Mais des étudiants ont ensuite posté les informations de connexion en ligne.

Cela a exposé les données à quiconque faisait une recherche rapide sur le Web pour trouver le nom d’utilisateur et le mot de passe, selon un rapport publié lundi par New Scientist.

Données accessibles via un portail non sécurisé

L’incident fait écho au plus grand scandale impliquant à la fois Facebook et des chercheurs affiliés à l’Université de Cambridge. Une société de conseil politique, Cambridge Analytica, a obtenu les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook par l’intermédiaire d’un chercheur : Aleksandr Kogan. Celui-ci a partagé des informations collectées à travers un quiz de personnalité Facebook.

Dans le nouvel incident révélé par New Scientist, un groupe différent de chercheurs a collecté des informations sur les utilisateurs avec leur consentement grâce à une application de personnalité, appelée myPersonality, et les a ensuite mises à disposition via un portail Web.

Il y a environ quatre ans,

...

La suite...

....

Lien source - http://www.zdnet.fr/actualites/feed -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »