Interdire le glyphosate en France d’ici l’horizon 2021 était un des engagements phare du candidat Macron lors de sa campagne à la Présidentielle. Aujourd’hui, c’est devenu une des plus grosses déconvenues du Président Macron en ce début de quinquennat. Et la colère des Français ne semblent pas vouloir s’éteindre autour de cette substance jugée cancérogène probable par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pour rappel, l’Assemblée Nationale a décidé à la surprise générale de rejeter des amendements qui auraient acté l’abandon définitif du glyphosate en France d’ici 3 ans. Pour justifier sa décision, le gouvernement a expliqué vouloir d’abord trouver une solution de remplacement pour les professionnels du secteur agricole. Mais le mal était fait, l’opinion publique grondait, jusque dans les propres rangs de la majorité.

Reconnaissant être “déçu”, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot estime qu’il aurait était “plus cohérent” d’inscrire dans les lois agriculture et alimentation cet objectif de bannir le glyphosate d’ici 2021. “Ce qui compte pour moi (…), c’est que cet objectif ne soit pas remis en cause et pour l’instant je ne l’ai vu remis en cause ni par le Premier ministre, ni par le président, ni même par Stéphane Travert”, a cependant tenté d’assurer

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »