La direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a fait savoir ce mercredi 21 février que des organismes génétiquement modifiés (OGM) interdits par l’Union Européenne avaient été détectés dans plusieurs aliments pour animaux actuellement vendus en France. Cette annonce confirme ainsi une faille dans la législation européenne publiée quelques jours plus tôt dans les colonnes du quotidien français Le Monde.

“Il y a eu un contrôle de la DGCCRF fin 2017 dans une entreprise en France où des anomalies ont été trouvées suite à la présence d’OGM non autorisés en Europe dans de l’alimentation animale. Etant donné que les produits ne sont pas autorisés, ils sont de facto interdits, donc ils doivent être retirés du marché”, ont expliqué les responsables de la DGCCRF aux journalistes de l’AFP.

Selon les informations publiées par Le Monde, les produits incriminés sont des bactéries génétiquement modifiées mortes, qui servent à produire des “acides aminés” utilisés en tant qu’additifs dans l’alimentation animale des ruminants, des porcs et des saumons.

L’article attaque notamment les filiales françaises du géant agroalimentaire japonais Ajinomoto. Ce dernier estime que “les substances citées dans l’article du journal Le Monde ont été placées sur le marché européen suite à une erreur administrative”.

“Dès que nous avons

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »