Ou bien préféreriez-vous un petit génie athlétique, mais dont le risque d’être bipolaire ou de souffrir du lupus sera plus élevé que les autres?

Ou encore un petit garçon qui devrait être un musicien accompli et ne pas souffrir d’asthme, mais qui sera prédisposé aux cataractes et au diabète de type 2?

Confus? Vous n’avez encore rien vu. Il y a des dizaines de permutations possibles qui influenceront lequel de vos embryons sera implanté dans l’utérus pour devenir un être humain.

C’est l’avenir qu’entrevoit d’ici 20 ou 40 ans un expert en bioéthique médicale – un avenir si rapproché que les enfants d’aujourd’hui pourraient être confrontés à ces choix quand viendra leur tour de se reproduire.

«La majorité des bébés des gens qui auront de bonnes assurances maladie seront conçus de cette manière», prédit Henry Greely, qui enseigne le droit à l’Université Stanford, en Californie.

Vous avez probablement déjà entendu parler de ces «bébés sur mesure» dont l’ADN a été façonné pour leur conférer certaines caractéristiques. M. Greely s’intéresse à quelque chose de complètement différent: des chercheurs ont été en mesure, chez des souris, de transformer de simples cellules en sperme et en ovules.

Il est encore trop tôt pour dire s’ils pourront faire de

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/989.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »