Google a opté pour une méthode radicale afin de corriger un méchant bug frappant sa nouvelle enceinte connectée Home Mini. Un utilisateur s’est en effet rendu compte que son appareil a enregistré son activité pendant plusieurs jours, rapporte Android Report. Les données ont ensuite été envoyées sur les serveurs de Google. Des milliers de produits seraient touchés.

 

La raison du bug ? Le Google Home Mini détecte des appuis fantômes sur la surface tactile qui déclenchent l’activation de l’appareil, et ce sans que le propriétaire ne prononce de mot-clé d’activation (« OK Google »), ou ne touche la dalle tactile de l’appareil.

Un patch a d’abord été déployé par Google pour mettre à jour le firmware. Mais visiblement ça ne suffit pas puisque le géant de Mountain View a décidé de désactiver de manière définitive les fonctionnalités tactiles de l’appareil. Il apparaît donc que le souci est également hardware. Seule une activation vocale est désormais possible pour lancer une requête.

Cette affaire réduit quelque peu l’attractivité de l’enceinte censée attaquer frontalement Amazon et son haut-parleur intelligent low-cost Echo Dot. Le haut-parleur Google Home Mini est la version low cost des trois enceintes Google Home, qui compte dans

...

La suite...

....

Lien source - http://www.zdnet.fr/actualites/feed -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »