L’astronome américain Jason Wright, de l’université d’État de Pennsylvanie, avait fait sensation en octobre 2015 en suggérant que cet étrange phénomène pourrait peut-être s’expliquer par la présence d’une sphère de Dyson, une mégastructure construite par une civilisation extraterrestre pour capter l’énergie de l’étoile.

Il a fallu plusieurs mois d’observations pour qu’une équipe de plus de 200 astrophysiciens rejette cette hypothèse.

«La poussière est la cause la plus probable de ces variations de luminosité de l’étoile», explique ainsi Tabetha Boyajian, professeure adjointe à l’université d’État de Louisiane et principale auteure de ces travaux publiés mercredi dans The Astrophysical Journal Letters.

«Les nouvelles données recueillies pendant les observations révèlent différentes couleurs de lumière bloquées à différentes intensités. Cela signifie que ce qui passe entre l’étoile et nous n’est pas opaque, écartant de ce fait une mégastructure extraterrestre ou un corps planétaire», précise Mme Boyajian, dont le prénom a inspiré le surnom de l’étoile, à savoir Tabby mais connue scientifiquement comme KIC 8462852.

Cette étoile, qualifiée par les scientifiques de «plus mystérieuse de l’univers», se situe à plus de 1000 années-lumière de la Terre. Environ 50% plus grosse que notre Soleil, elle est également 1000 degrés plus chaude.

Même si les scientifiques ont écarté l’hypothèse d’une structure géante

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/987.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »