Broadcom doit abandonner son projet d’acquisition de
Qualcomm. Ainsi en a décidé le président des Etats-Unis Donald Trump en signant
un décret
qui interdit ce rapprochement en invoquant une menace pour la sécurité
nationale.

 

La décision a été prise sur la base des recommandations
du Comité américain sur les investissements étrangers (CFIUS) qui avait ouvert
une enquête à la demande de Qualcomm. Ce dernier refusait ce projet de fusion
pour lequel Broadcom offrait 117 milliards de dollars. Le CFIUS a conclu que
l’accord proposé pourrait affaiblir la position de Qualcomm et laisserait une
ouverture à la Chine pour exercer une influence sur l’établissement de la norme
5G.

Le décret disqualifie également les 15 candidats que
Broadcom prévoyait de présenter pour prendre le contrôle du conseil
d’administration de Qualcomm lors de l’assemblée générale des actionnaires
prévue le 5 avril. Celle-ci a été avancée au 23 mars.

Réagissant au décret présidentiel, Broadcom a publié un communiqué
d’une seule phrase signifiant son “profond désaccord avec le fait que
l’acquisition proposée puisse soulever la moindre crainte quant à la sécurité
nationale”.  (Eureka Presse) 

...

La suite...

....

Lien source - http://www.zdnet.fr/actualites/feed -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »