Nouveau rebondissement dans l’affaire du Dieselgate, le tristement célèbre scandale des moteurs diesels truqués de Volkswagen. Les autorités américaines ont en effet annoncé jeudi 3 mai le lancement d’une procédure judiciaire à l’encontre de Martin Winterkorn, ancien PDG du constructeur automobile allemand, et de quatre de ses collaborateurs. La justice américaine reproche aux cinq employés de s’être entendus sur l’installation du logiciel destiné à truquer le résultat des tests anti-pollution.

“La mise en examen dévoilée aujourd’hui allègue que le complot mis en place par Volkswagen pour contourner ses obligations légales était connu jusqu’au sommet de l’entreprise. Ce sont des allégations graves et nous allons engager des poursuites au maximum de ce que nous autorise la loi”, a fait savoir par voie de presse Jeff Sessions, ministre américain de la Justice.

Les États-Unis affirment être en possession de courriels compromettant pour les accusés. Ces correspondances électriques, auxquelles certains dirigeants de Volkswagen étaient en copie, tendent à prouver que l’ex-PDG et ses proches collaborateurs connaissaient l’existence du logiciel en charge de falsifier les émissions polluantes réelles des voitures diesel vendues aux USA.

Le Département américain de la justice estime notamment pouvoir prouver l’organisation d’une réunion concernant le logiciel pirate, qui s’est déroulée au siège du

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »