Depuis des centaines d’années, des visiteurs du Loch Ness, un lac écossais, ont affirmé avoir vu un monstre qui vivrait dans les profondeurs du lac.

Après les nombreux mythes, c’est maintenant au tour de la science de parler.

Un scientifique néo-zélandais est à la tête d’une équipe qui prélèvera des échantillons d’eaux du lac, le mois prochain, afin d’effectuer des tests d’ADN et d’identifier les espèces qui vivent dans le Loch Ness.

Le professeur Neil Gemmell dit qu’il ne croit pas en l’existence du monstre Nessie.

Il souhaite, par cette expérience, emmener le grand public à s’intéresser à la science.

Par ailleurs, ses enfants croient que cette aventure est l’une des choses les plus «cool» qu’a faites leur père.

L’une des théories les plus farfelues qui circulent concernant le Loch Ness est que Nessie est un plésiosaure à long cou qui a survécu à la période d’extinction des dinosaures.

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/989.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »