Les deux macaques crabiers, baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, ont respectivement huit et six semaines et sont pour le moment en bonne santé après ce clonage somatique (par cellules non reproductrices), se sont félicités les scientifiques.

Dévoilée mercredi dans la revue scientifique Cell, cette réussite est prometteuse pour la recherche médicale car elle pourrait permettre aux laboratoires de travailler avec des populations de primates génétiquement uniformes, ont-ils souligné.

Les primates sont les animaux les plus proches des humains.

«On peut maintenant produire des singes clonés génétiquement identiques, à l’exception des gènes que l’on souhaite manipuler», a relevé Qiang Sun, directeur du centre de recherche en primatologie non-humaine à l’Académie chinoise des sciences.

Outre «répondre aux nombreuses questions subsistant sur la biologie des primates», cela devrait surtout permettre de «créer des modèles de recherche pour des maladies humaines provoquées par des mutations génétiques comme des cancers, des dysfonctionnements immunitaires ou des troubles du métabolisme», a-t-il précisé.

Les laboratoires pourront également «tester l’efficacité de traitements expérimentaux avant de mener des essais cliniques».

Pour ces études cliniques, plusieurs milliers de patients sont nécessaires «car les humains sont génétiquement variés», a souligné Muming Poo, chercheur à l’Académie chinoise des sciences.

«En travaillant sur un petit groupe d’animaux génétiquement semblables,

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/989.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »