Leur truc : bidouiller les circuits électriques du cerveau… avec des champs magnétiques.

C’est la grande découverte de l’étude publiée hier dans Nature Human Behaviour : on peut manipuler le cerveau de façon à intensifier ou atténuer le plaisir musical. Pour ça, l’équipe de Robert Zatorre, professeur de neurologie et de neurochirurgie à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal rattaché à l’Université McGill, a utilisé la stimulation magnétique transcrânienne (SMT).

La technique consiste à stimuler ou inhiber certaines zones du cerveau en leur envoyant un champ magnétique. En stimulant ainsi une zone appelée « cortex préfrontal dorsolatéral gauche » chez 17 participants, les chercheurs ont fait augmenter le plaisir qu’ils ressentent en écoutant de la musique. En inhibant la même zone, leur plaisir diminuait.

Une triple confirmation

Les scientifiques ont utilisé trois mesures pour évaluer l’extase musicale de leurs participants. D’abord, ils leur ont demandé de noter leur plaisir sur une échelle de un à quatre (un = neutre, quatre = frissons). Puis, ils ont mesuré l’activité électrique à la surface de la peau, un indicateur des émotions ressenties. Enfin, par un système d’encan, ils ont évalué le prix que les participants étaient prêts à payer pour les pièces musicales écoutées.

« Les trois mesures vont dans la même direction. C’est important et ça montre que

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/986.xml -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »