« Ca avance ! ». Tel est le message qu’a voulu faire passer l’Arcep dans son dernier pointage de couverture des zones peu denses en mobilité voix et data. Car l’attente est forte, voire obsessionnelle : au départ, ce sont 3582 communes environ qui sont très mal couvertes dont un peu plus de 150 pas couvertes du tout (1% de la population). Et l’échéance approche puisque les quatre opérateurs mobiles nationaux sont tenus de couvrir l’ensemble des centres-bourgs des communes qui ne disposent, à ce jour, d’aucun service de téléphonie mobile (2G) d’ici le 30 juin 2017.

 

En septembre dernier, Orange et SFR ont été mis en demeure pour ne pas avoir respecté leurs objectifs. « Franchement, on a commencé à sérieusement s’inquiéter mais cette mise en demeure préventive a eu les effets escomptés, les déploiements se sont accélérés, les opérateurs font le boulot », indique Sébastien Soriano, patron de l’Autorité lors d’un point presse ce vendredi.

A fin mars, s’agissant du programme « zones blanches – centres-bourgs » les centres-bourgs du programme sont couverts à 92% en 2G (voix) contre. Il s’agit pourtant du même taux qu’à fin décembre 2016. « L’immense majorité des centres-bourgs restants attendent la construction, par les pouvoirs

...

La suite...

....

Lien source - http://www.zdnet.fr/actualites/feed -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »