L’Agence nationale océanique et atmosphérique (NOAA) et la société américaine des météorologistes ont publié au début du mois d’août leur rapport annuel sur le réchauffement climatique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les principales conclusions de ce document de plus de 300 pages, sur lequel ont travaillé quelques 450 scientifiques originaires d’une soixantaine de pays, sont loin d’être réjouissantes.

Selon les chiffres publiés dans ce rapport, l’année 2017 a été une véritable catastrophe pour notre planète : les gaz contribuant au réchauffement climatique ont en effet atteint des niveaux records. Même tendance du côté des températures anormalement élevées (qui ont marqué la période estivale notamment) et l’accélération de la fonte des glaces dans l’Arctique.

De manière générale, ce rapport met en avant une série d’indicateurs qui démontre que le réchauffement de la planète s’est intensifié en raison de la combustion des ressources énergétiques fossiles (pétrole, charbon, gaz…) qui augmente la concentration des gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Et qui entraine les phénomènes météorologiques extrêmes (sécheresse, tempêtes, canicule…).

Le taux de concentration des trois gaz à effet de serre les plus dangereux (dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d’azote) ont atteint des niveaux critiques tout au long

...

La suite...

....

Lien source - http://feeds.feedburner.com/zegreenweb/OkzL -

.

PUBLiCITÉ

.

DistributibutionWebMedia-A-022-2-1024x775 LoGo-MagZMedia-C-01
Translate »